• Accueil
  • > Une jeune fille au soleil

Une jeune fille au soleil

ddanimronde.gifUn récit de Danièle Derschlag

 «C’était pour m’enseigner qu’il faut dès la jeunesse,   

   Comme d’un usufruit, prendre sons passe-temps :       

   Que pas à pas nous suit l’importune vieillesse,            

   Et qu’Amour et les fleurs ne durent qu’un printemps »

Pierre de Ronsard

Préface par Paule Guilhem-Chadeau

« N’importe quoi, sauf la vérité. Il n’y a que ça qui ne se vend pas »

Boris Vian 

Ecrire est un acte d’amour. S’il ne l’est pas, il n’est qu’écriture. Notre camarade Danièle a décidé de se lancer dans l’aventure, une idée peut-être peu originale de nos jours penseront certains, mais généreuse et courageuse. Son but ? Non pas négocier avec ses fantômes mais laisser à ses petits-enfants le souvenir d’une grand-mère et d’une vie dans un pays qu’ils n’ont pas connu, l’Algérie. Car quand on aime quelqu’un, on a toujours quelque chose à lui dire ou à lui écrire, jusqu’à la fin des temps. Et ce temps pour nous, c’est le temps de la moisson. Il nous est désormais compté.

Danièle n’a aucune prétention littéraire, et moi pas davantage, mais elle a accédé à ma demande de publier ici une partie de sa saga familiale, celle où nous nous retrouverons toutes un peu.

Nous y retrouverons le « Oran » de notre jeunesse, notre jeunesse joyeuse perturbée par les événements. Car la jeunesse n’est  pas une période de la vie, elle est un privilège, un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

Et surtout nous retournerons cinquante ans en arrière en ce lieu qui nous a toutes vues vivre. Quelques-unes de ces années qui comptent dans une existence, où on nous demande de nous dépasser et où l’on croit toujours que l’on n’est pas reconnu : le passage de l’adolescence à l’âge adulte, de l’insouciance à la responsabilité,le dernier bouton d’acné. Boris Vian écrivait : “On n’oublie rien de ce qu’on veut oublier : c’est le reste qu’on oublie

C’est sa mémoire de l’école normale  que je vous offre aujourd’hui, une mémoire vive et intacte. 

Donc je vous propose juste de fermer vos yeux  et de vous replonger dans le film de cette période bénie pour certaines et détestée pour d’autres… je ne dirai pas qui, vous l’avez compris. Je sais, ce n’est pas très aisé pour lire, alors prenez juste le temps d’oublier où vous êtes et qui vous êtes devenues et lisez…

Une jeune fille au soleil, chapitres I & II  Le cours complémentaire – le Collège d’Oran

Une jeune fille au soleil, chapitre III La rentrée à l’ENO

Une jeune fille au soleil chapitre IV Les profs

Une jeune fille au soleil Chapitre V Les filles

Une jeune fille au soleil – Chapitre VI Amitié 

Une jeune fille au soleil Chapitre VII La mode BB

Une jeune fille au soleil – Chapitre VIII Molière et Cie

Une jeune fille au soleil Chapitre IX – Nos dix-huit ans

Une jeune fille au soleil Chapitre X ~ Challenge bac

 

FRANCE CONNEXIONS |
Au Bon Coin de Caudry |
rubetva |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apocalyptus
| أهلا...
| margaux