• Accueil
  • > Recherche : recette anisette pied noir

Résultats de votre recherche

L’anisette Pieds Noirs lé là !

Posté par ENO filles le 28 octobre 2011

Un message de Serge:

 » si ça vous intéresse, mais je sais que certains d’entre vous, ont déjà leurs fournisseurs ………. Bonne journée »

L’anisette Pieds Noirs lé là !

image1.jpg

Oui l’anisette de chez nous on peut la fabriquer à moindre coût (Environ 5 € le litre !)

*RECETTE pour achat de l’extrait

1ère solution :

* sur Google recherche extraitdepastis.com

* clique sur la boutique.

* clique sur « extrait d’anis blanc »

* le lot de 20 dosettes (pour faire 20 litres d’anisette)
coûte 23€90.

l’envoie par la poste en lettre M (max) coûte 3€25.

* ouvrir un compte pour commander …… et commandez …….

2eme solution:

Beaucoup plus simple pour ceux qui ne maîtrisent pas
parfaitement l’ordinateur ou qui n’aiment pas acheter en ligne.

Envoyer un message a Mr André ROSSE : essor66@gmail.com.

Commander « 20 dosettes d’anis blanc » – attention à ne pas faire d’erreur de commande

Coût total pour la commande 23,90 € + 3,25 = 27 €15 (pour faire 20 litres d’anisette)

Envoyer un chèque de 27€15 à :

Mr André Rosse

40 rue Coste Rousse

66 600 PEYRESTORTES

* Et enfin la RECETTE pour fabriquer l’anisette

1/ verser une dosette d’extrait d’anis dans 1/2 litre d’alcool a 90° (alcool pur bien sûr !!!! si votre pharmacien préféré accepte de vous en fournir !!!!)

2/ dans 1/2 litre d’eau ajouter 9 morceaux de sucre blanc, faire tiédir et bien agiter pour faire fondre le sucre.

3/ mélanger le tout, laisser refroidir …. et dégustez … avec une bonne kémia  bien sûr !

kemia.jpg

UN RÉGAL ! ! ! ! ! ! ! !

ndlr: mais Attention à la consommation d’alcool! 05.jpg

animation11.gif

* Souvenirs pris sur le WEB

L’ANISETTE.. une boisson qui évoque le soleil et l’Algérie..

Nous allons vous parler de cette boisson l’Anisette, car en ces périodes de fêtes, ce sera pour nous tous, l’occasion de lever son verre en prenant bien sur la kémia, de nous, et vous souhaiter de bonnes fêtes de Noël et du Jour de l’An.

  L’ANISETTE est une marque à la fois traditionnelle et familière : lorsque les consommateurs parlent de « l’anisette », il s’agit bien entendu de… ?? Cela dépend du goût et de son attachement à son territoire. L’absence de colorants et de réglisse la différencie des pastis.

  Très vite, l’anisette Gras connut la faveur des consommateurs à Oran, à Alger, puis bientôt des deux côtés de la Méditerranée. Faisant partie dès le début du siècle de folklore et de la joie de vivre des Français d’Algérie.

Afin de préserver son goût exquis sans altérer sa blancheur, il est recommandé de servir d’abord l’Anisette, d’y ajouter plus ou moins d’eau, suivant le goût de chacun, et les glaçons en dernier lieu.

Sans oublier bien sur cette mise en garde : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, sachez consommer avec modération

img 2

Un peu d’histoire… L’ANISETTE GRAS

Ce sont les émigrants maltais, venus coloniser l’Algérie, qui les premiers, vers 1835, distillent cette liqueur à base de fenouil sauvage. Son utilité … Combattre le paludisme qui infecte les marécages et décime les populations.

On la boit pure, par petite gorgées, « à la maltaise », dira-t-on plus tard. Sa fonction thérapeutique ne s’arrêterait pas là … diluée, l’anisette soulagerait les gastrites et les nausées … en compresse elle réduirait les entorses et apaiserait les morsures de serpent … en bain de bouche, elle calmerait les infections dentaires. Elle est la panacée de l’armée d’Afrique qui en use et en abuse quand il s’agit de maintenir de vaillants soldats épuisés par les fièvres.

Il faudra attendre 1872 pour que les frères Gras, originaires d’Espagne, lancent à Alger sa formule apéritive, composée cette fois à parti d’anis étoilé. Dans les années qui suivent, sa bouteille carrée reconnaissable à son étiquette blanc et bleu s’orne de toutes les distinctions que la marque reçoit : Médaille d’or à Parie, Alger et Marseille, Médaille d’honneur à Anvers, Grand Prix à Rouen, Grand Prix hors concours à Philippeville et Sidi Bel Abbès ..

En 1884, Pascal et Manuel Limiñana, deux frères venus d’Alicante tenter leur chance en Algérie, se lancent à leur tour dans la fabrication d’anisette et créent au Hamma le Cristal Anis, dont le publicitaire fait côtoyer les emblèmes des trois communautés algériennes : arabes, espagnole et française. Leur production est au départ artisanale. Dans un local situé au milieu d’un terrain vague, les Limiñana distillent eux-mêmes la fleur d’anis dans un alambic rudimentaire, remplissent à tour de rôle les bouteilles, recouvrent le bouchon d’un papier d’argent, puis livrent en araba (charrette) à domicile, et le succès ne tarde pas.

Le Cristal Anis s’impose en Algérie et plus tard s’exportera jusqu’en Nouvelle-Calédonie.

A Oran, la famille Timsitt, qui a obtenu l’autorisation nécessaire des autorités rabbiniques, propose, de son côté, une nouvelle anisette commercialisée sous la marque Phénix. Elle sera, dans les années cinquante, la préférée des Oranais et de la communauté séfarade.

Devenue à l’heure de la « kémia », la boisson incontournable des français d’Algérie, l’anisette avait connu au cours de son histoire divers aléas :

Interdite en 1915, dans la foulée de l’absinthe, rétablie en 1922 avec diverses règles d’usage, comme de ne pas dépasser un degré alcoolique de 45° et une teneur en essence d’anis de deux grammes par litre.

Elle avait été de nouveau interdite sous le gouvernement du Maréchal Pétain … pour être de nouveau autorisée après la guerre … c’est à dire que les autorités jugèrent plus simple de la libéraliser que de traquer tous les contrefacteurs

L’entreprise des frères LIMIÑANA

image3.jpg

La totalité des employés de l’Anis Cristal est originaire d’Espagne.

Dans le quartier Hamma où est le siège de l’exploitation.

image4liminana.jpg

Au départ artisanale …la société s’est peu à peu équipée et ses camions sillonnent non seulement la ville d’Alger … mais partent aussi livrer dans le sud algérien.

Rue des Allumettes à Alger  le nouvel entrepôt de la société.

image5cristal02.jpg

L’Anis Cristal patronne la Famille Hernandez et le Théâtre aux Armées le Stand Anis Cristal à la Foire d’Alger en 1950

image7cristal01.jpgimage8cristal.jpg

img9cristal03.jpg

uncricristal.jpg

   *Un peu d’humour. Question d’anisette 

Les dieux ont soif. » L’anisette on se soûle, on se grise, on devient gai, c’est pas pareil«   Roland Bacri, La légende des siestes, Ed.Ballard

Bonne soirée.

Publié dans Algérie, Anisette | 14 Commentaires »

 

FRANCE CONNEXIONS |
Au Bon Coin de Caudry |
rubetva |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apocalyptus
| أهلا...
| margaux