Hommage à Elisabeth Taylor

Posté par ENO filles le 24 mars 2011

Elisabeth Taylor ou Liz, l’actrice aux yeux violets est décédée hier 23 mars 2011, au début du printemps, alors qu’elle venait de fêter ses 79 ans.  Belle comme le jour, actrice talentueuse au charme inégalé, et femme de coeur d’une grande sensibilité et d’une grande humanité, qui fut l’amie de Montgomery Clift, Rock Hudson, James Dean, Michaël Jackson… , elle restera dans ma mémoire avec tous les films que j’ai pu voir dans ma vie, et la liste est assez conséquente. 

Ses plus beaux rôles, Cléopâtre pour qui un grand nombre de stars avaient été pressenties, y compris notre BB nationale, et un grand rôle à sa mesure: « La chatte sur un toit brûlant  » à revoir …

Fidèle, pas fidèle?  

 Devenue star à 10 ans en 1942, dès le début de sa carrière  avec « Fidèle Lassie », le film de mon enfance, elle reste fidèle jusqu’à la fin à la Metro Goldwyn Meyer avec qui elle a signé à 10 ans son premier contrat sitôt après le succès du film.

Elle a été fidèle à son art bien que devenue plus rare sur grand écran à partir des années 1970 en raison de sa santé précaire et aussi de l’insuccès de ses films dès la fin des années 1960. Pas facile quand on est première de garder la tête!

Elle a été fidèle à l’Amour mais pas aux hommes qu’elle a aimé et qui l’ont aimée. Pourquoi? Sans doute parce que devenue star trop tôt, trop adulée, trop gâtée, exigeante et capricieuse disait-on. Ne se laissant pas faire sauf si on la prenait par les sentiments. Une femme de caractère et caractérielle aux dires de ses proches. Forte, certes mais faible aussi devant les tentations qui s’offraient à elles, faible devant l’Amour.  

« Si vous m’entendez un jour parler projet mariage, giflez-moi «  disait-elle. Apparemment on n’a pas du la gifler assez souvent.

En 1999, l’American Film Institute distingue Elizabeth Taylor comme la septième plus grande actrice de tous les temps dans le classement AFI’s 100 Years100 Stars

Engagée dans des actions humanitaires surtout pour la lutte contre le SIDA suite au décès de son ami Rock Hudson, elle a été au bout de ses passions avec tout le bonheur et toute la douleur qui en sont la rançon. Elle a eu ce que j’appelle « UNE VIE » et restera toujours vivante. 

« Les grands hommes meurent deux fois : une fois comme homme, et une fois comme grand », écrivait  Paul Valéry. Mais ils sont pour moi éternels car tant que l’on parlera d’eux, tant que  l’on se souviendra d’eux ils vivront. Ils auront laissé une trace. Ce qu’elle a laissé ce n’est pas la vie mais une liste de choses extraordinaires qui ont enchanté la nôtre. Peut-être est-ce cela la vie éternelle!

Quelques-uns de ses films:

1943, le mélodrame « Grand National », réalisé par le directeur favori de Greta Garbo, Clarence Brown, aux côtés de Mickey Rooney, lui vaut son premier triomphe personnel

1945, « Le Courage de Lassie » 

1948 – « Les Quatre filles du Dr March, mis en scène par Mervyn » Et aussi, la comédie « Le Père de la mariée » de Vincente Minnelli et sa suite « Cérémonie secrète »

« Une place au soleil » et « Géant » les deux de George Stevens avec respectivement Montgomery Clift, James Dean et Rock Hudson, lui ouvrent, en 1956, les portes de l’immortalité. 

Étoile d’Hollywood dans les années 1950 et 1960, elle reçoit deux Oscars pour ses rôles dans « La Vénus au vison « et « Qui a peur de Virginia Woolf ». Pour ce rôle elle n’a pas hésité à grossir et à s’enlaidir. 

En 1993 elle a osé : « La famille Pierrafeu »

En 1995, « Soudain l’été dernier » 

En 1996, « Reflets dans un œil d’or » 

Et toujours, « La Chatte sur un toit brûlant » , « La Mégère apprivoisée »

Et encore… Pour la suite cliquez ici   

Ode à la beauté

Voici quelques photos de l’Internaute qui ont marqué les étapes de sa vie.

adieulizimg.jpg

Publié dans 2011, Cinéma, Elisabeth Taylor | Pas de Commentaire »

 

FRANCE CONNEXIONS |
Au Bon Coin de Caudry |
rubetva |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Apocalyptus
| أهلا...
| margaux